En visitant ce site, vous acceptez la politique des cookies. En savoir plus sur notre politique en matière de cookies .

Les dirigeants d'entreprise réclament des mesures restrictives

25 octobre 2016

Les dirigeants des pays de l'UE ont reçu une lettre ouverte des représentants des plus grandes entreprises métallurgiques d'Europe. Leur appel a été soutenu par l'association régionale de l'industrie Eurofer. La lettre a été rédigée avant le Conseil européen. Il parlait de la nécessité de faire le bon choix, visant la prospérité de l'industrie métallurgique. Il est essentiel que les investissements dans le secteur se poursuivent afin de maintenir les points de fonctionnement. Les chefs d'entreprises métallurgiques ont littéralement exigé la mise en œuvre de mesures visant à des changements significatifs sur le marché régional de l'acier. Selon les dirigeants de l'entreprise, il est nécessaire de compliquer considérablement l'importation de produits laminés dans l'UE et de limiter ses volumes.

La lettre, écrite par les métallurgistes d'Europe, traite de trois thèmes principaux. Nous parlons d'accorder à la Chine le statut de pays à économie de marché. Aux termes de l'adhésion de la Chine à l'OMC, l'événement aura automatiquement lieu le 1er décembre 2016 . Cependant, la lettre exige l'octroi du statut conformément à la décision conjointe de l'UE et des États-Unis. En réalité, une telle mesure entraînera un délai dont la durée sera indéterminée. La deuxième exigence était la mise en œuvre de la réforme de la législation de l'UE relative à la protection contre le dumping du marché intérieur. Selon les auteurs de la lettre, il est nécessaire de réduire considérablement les délais d'exécution des enquêtes antidumping et compensatoires. La méthodologie de telles enquêtes devrait être aussi proche que possible du modèle américain. A ce jour, ce sont les acteurs européens qui prouvent le fait du dumping. La lettre propose d'exiger des justificatifs auprès des fournisseurs. Ce sont eux qui doivent présenter la preuve que les produits ne font pas l'objet de dumping, ne sont pas subventionnés par l'État.

Il est également proposé de supprimer la règle stipulée par l'OMC concernant le "petit droit". Selon elle, le montant du droit antidumping ne devrait pas dépasser la marge de dumping établie au cours de l'enquête. Les auteurs de la lettre de ce numéro proposent à nouveau de prendre la méthode américaine comme exemple. Le département américain du commerce fixe des droits pouvant atteindre plusieurs centaines de pour cent de la valeur fixée par les douanes.

Une autre exigence concerne les quotas d'émissions de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. A partir de 2020, ils deviendront rémunérés. Les auteurs de la lettre demandent de ne pas resserrer les limites pour les métallurgistes. À ce jour, les émissions ont été réduites à des limites technologiquement acceptables. Ou il est nécessaire d'égaliser les conditions pour les fabricants européens et autres. Le coût des émissions devrait être ajusté en fonction de la méthode de production d'acier. Le lieu de sa production ne devrait pas avoir d'importance.

Nouvelles archives

Date de début
Date limite

Notre consultant vous fera gagner du temps

+49 (170) 650 7006
Telegram:
WhatsApp:

Abonnement

Offres spéciales et réductions. :)