En visitant ce site, vous acceptez la politique des cookies. En savoir plus sur notre politique en matière de cookies .

L'OMC examine la plainte de la Russie contre l'UE

11 mars 2017

L'Organisation mondiale du commerce a reçu une plainte de la Fédération de Russie contre l'Union européenne. La plainte fait référence à de nombreuses violations de l'Union européenne au moment où l'enquête antidumping était en cours. En outre, la Russie accuse l'UE d'imposer indûment des droits aux fournisseurs russes d'acier laminé à froid. Ces informations ont été publiées sur le site Web du ministère du Développement économique de la Russie.

Nous parlons de l'introduction de droits antidumping sur l'acier laminé à froid en provenance de Russie en août de l'année dernière. Leur taille, pour le moment, et le taux maximum est de 36 %. Alors que Severstal a reçu un droit de 34%. Pour l'usine sidérurgique de Novolipetsk, un droit de 36% a été attribué. Surtout, l'usine sidérurgique de Magnitogorsk est restée à perte. Il a reçu 18% de droits antidumping. La raison de l'indignation du commerce malhonnête, du côté russe, était le coût injustifié de leurs produits. Dans le même temps, des spécialistes chinois ont également mené une enquête. Cependant, à leur achèvement, la partie chinoise a reçu trois fois moins de droits que la Russie.

Les entreprises russes ont annoncé la violation par l'Union européenne même pendant l'enquête elle-même, sans la laisser se terminer. Cela s'est passé en juin. La plainte faisait référence à une enquête biaisée de l'UE, qui contenait une liste de violations des règles et réglementations pertinentes. Les représentants de l'usine sidérurgique de Novolipetsk, à ce moment-là, ont qualifié les activités de la Commission européenne d'illégales et de scandaleuses.

Un porte-parole de Severstal, commentant la situation, a déclaré que la société adhère à l'avis de NMK. Toutes les entreprises ont donné leur approbation à la décision du ministère de l'Économie de la Russie. C'est cette approbation qui est devenue définitive dans la formulation de la plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce.

La plainte de la Russie sera examinée par des experts de la Commission de règlement des différends de l'OMC. Il y aura d'abord une série de consultations pour la Russie et l'Union européenne. Ils seront dirigés vers la recherche d'opportunités pour résoudre le différend, en évitant les conflits. Si le litige ne peut être résolu de cette manière, la deuxième étape de la procédure sera effectuée. La partie russe peut déposer une pétition pour la création d'un comité spécial qui examinera la plainte.

Nouvelles archives

Date de début
Date limite

Notre consultant vous fera gagner du temps

+49 (170) 650 7006
Telegram:
WhatsApp:

Abonnement

Offres spéciales et réductions. :)