En visitant ce site, vous acceptez la politique des cookies. En savoir plus sur notre politique en matière de cookies .

L'industrie automobile est nulle part sans acier

16 février 2015

Selon l'American Iron and Steel Institute, les nouvelles nuances aideront à soutenir l'utilisation actuelle de 60 % d'acier dans les matériaux utilisés dans l'industrie automobile. Selon le président de division, les aciers en cours de développement pour l'industrie du transport 2018-2020 auront un avantage indéniable sur les matériaux existants tant en termes de performances que de prix. Avec le besoin croissant de réduire la consommation de carburant, les constructeurs automobiles se concentrent sur des matériaux qui peuvent réduire le poids de la structure. L'acier fait également partie de ces matériaux. Les aciers modernes sont 3 à 5 fois plus résistants que l'aluminium et beaucoup plus résistants que les aciers utilisés dans l'industrie automobile il y a 10 ans. Cela n'est pas surprenant compte tenu de la tendance de l'industrie à accroître l'efficacité énergétique grâce à des alliages plus ductiles, plus résistants et plus légers. Les aciers dans tous ces domaines sont en mesure d'obtenir de meilleurs résultats par rapport aux matériaux alternatifs.

À l'heure actuelle, la part des aciers avancés à haute résistance dans l'industrie automobile n'est que de 40 à 50 %. Pour la fabrication des panneaux et de la majeure partie de la structure, les fabricants continuent d'utiliser l'acier traditionnel. Dans le même temps, la réduction de poids peut déjà être obtenue aujourd'hui en utilisant des aciers avancés déjà développés. La division estime qu'il faudra au moins quelques années pour utiliser pleinement les nouveaux aciers développés pour l'industrie automobile. Les produits en acier seront utilisés avec un segment de qualité supérieure. Par conséquent, les nouveaux aciers ont besoin d'un avantage sur les autres matériaux.

En général, dans l'industrie sidérurgique en 2014, l'Association des producteurs d'acier a noté une légère augmentation de la fusion au niveau de 1,1% par rapport à 2013. Les pays de l'UE ont produit 169,243 millions de tonnes l'année dernière. Ce chiffre est supérieur de 1,8 % aux résultats de 2013, lorsque les volumes de production avaient atteint 166 311 tonnes. Les autres pays européens ont produit 36,194 millions de tonnes d'acier (brut). En 2013, les chiffres étaient supérieurs de 0,8 %, ce qui s'élevait à 36,477 millions de tonnes. Les pays de la CEI ont réduit leur production d'acier de 2,8 % à 105,089 millions de tonnes. En 2013, le chiffre était de 108,083 millions de tonnes. La tendance négative est causée par une baisse de la production d'acier ukrainien.

Nouvelles archives

Date de début
Date limite

Notre consultant vous fera gagner du temps

+49(1516) 758 59 40
Telegram:
WhatsApp:

Abonnement

Offres spéciales et réductions. :)