En visitant ce site, vous acceptez la politique des cookies. En savoir plus sur notre politique en matière de cookies .

La Guinée perd des mineurs d'aluminium

29 mai 2013

Le gouvernement de la République de Guinée s'inquiète de l'exode rapide des investissements que les opérateurs du marché de l'aluminium ont précédemment investis (ou avaient l'intention d'investir) dans l'exploitation de la bauxite dans l'État. Il y a encore moins de six mois, les autorités du pays ont annoncé dans les médias internationaux leur intention d'augmenter la production de cette ressource de près de 240 % (du niveau actuel de 18 millions de tonnes à la fin de l'année dernière au chiffre projeté de 60 millions), et aujourd'hui, ils voient comment le capital des plus grands représentants du secteur de l'aluminium est spontanément expulsé de l'économie de la république.

La Guinée est l'un des pays côtiers de l'Afrique de l'Ouest, situé à côté des républiques du Mali et du Sénégal. La superficie de l'État n'est que d'un peu plus de 245 000 kilomètres carrés. Néanmoins, les réserves de bauxite (la matière première pour la production d'alumine, dont l'aluminium est extrait à l'étape suivante de production) dans ses entrailles représentent un tiers des réserves mondiales. Il n'est pas surprenant que la part du lion du PIB de la république dépende de la santé de l'industrie mondiale des "métaux ailés", et la situation actuelle dans le secteur mondial de la métallurgie non ferreuse cause des dommages dévastateurs au bien-être du pays (déjà sur la liste des pays les plus pauvres de la planète).

Plus tôt, il a été signalé que la société australo-britannique BHP Billiton (l'un des plus grands exploitants miniers de minéraux - bauxite, minerais de titane, cuivre, nickel, fer, argent, diamants et autres ressources) a récemment vendu ses actifs d'aluminium en Guinée. En outre, Global Alumina (le fournisseur le plus puissant du marché mondial de l'alumine) a refusé sa part dans le commerce de la bauxite du pays. Et « en coup de rideau » sur l'éventuel retrait des capitaux de l'économie locale, ont annoncé les représentants de l'Aluminium russe (qui avait déjà réduit la production de bauxite en Guinée). La direction de la société a déclaré aux journalistes qu'elle souhaitait vendre sa participation dans le projet de développement du gisement guinéen Dian-Dian (avec une capacité de production prévue d'environ 12 millions de tonnes de bauxite par an).

Nouvelles archives

Date de début
Date limite

Notre consultant vous fera gagner du temps

+49 (170) 650 7006
Telegram:
WhatsApp:

Abonnement

Offres spéciales et réductions. :)